Sécurité aérienne : courriel à Me Mignard, avocat de Hollande

10 octobre 2014. Hollande sait tout sur les mensonges dans l’enquête sur la tragédie du Rio-Paris. Nul besoin d’être technicien, ni juriste, pour comprendre. Deux pages ont été mises en ligne à ce sujet en juin et juillet 2014. Par un premier courriel du 18 août ces pages ont été signalées à Maître Jean-Pierre Mignard, ami proche de Hollande, avocat habituel de celui-ci et parrain de deux de ses enfants (un texte strictement identique a été transmis à l’avocat le même jour en usant du formulaire de contact de son site Web.

D’autres informations ont été portée à la connaissance du chef de l’Etat, du Premier ministre, de la Garde des Sceaux et du secrétaire d’Etat chargé des Transports Alain Vidalies. Tout cela est récapitulé dans le courriel ci-dessous adressé à Maître Mignard le 7 octobre 2014 (le renvoi 6 in fine est clair sur la diffusion de l’information).

COURRIEL DU 7 OCTOBRE 2014 A MAITRE JEAN-PIERRE MIGNARD :

De : norbert jacquet
À : ”jpmignard@lysias.fr”
Envoyé le : Mardi 7 octobre 2014 18h04
Objet : Familles de victimes d’accidents aériens, notamment l’AF447 Rio-Paris

Maître,

Devant la persistance de méthodes inacceptables à l’encontre des familles de victimes d’accidents aériens et de ceux qui aident celles-ci et disent la vérité, je crois indispensable de revenir vers vous.

Dans l’enquête sur la tragédie du vol Rio-Paris les faits sont falsifiés. Les familles de victimes parties civiles sont escroquées au sens du code pénal et sciemment détruites à petit feux. Ces actes délictuels, voire criminels, sont grossiers (1).

Récemment, le Premier ministre a mis publiquement en cause les pilotes d’Air France, dans une affaire interne à cette société privée, dénonçant une grève « irresponsable », « égoïste », « incomprise »…

En 1991 et 1992 les pilotes ont pourtant montré avec persévérance leur grand sens des responsabilités, s’agissant d’accidents aériens (2).

Ils sont allés jusqu’à faire deux jours de grève pour me soutenir (ibid.). Cette grève a été lancée par le syndicat majoritaire SNPL, cible des récentes attaques publiques du chef du gouvernement. Elle ne fut pas égoïste. Au contraire. Elle ne fut pas incomprise. Au contraire. Tout est limpide (ibid.). Ce fut en outre la seule grève à Air France dans une période de dix ans. C’est encore à ce jour la seule grève au soutien d’un pilote depuis 1974, avec une différence : le préavis de la grève de 1974 avait été adressé à la seule direction d’Air France parce qu’il s’agissait d’un licenciement, alors qu’en 1992 le préavis a été adressé au ministre parce que l’Etat m’a retiré ma licence de pilote de ligne. Il convient d’ajouter qu’en 1992 Air France appartenait à l’Etat à plus de 90%, ses dirigeants étant en outre statutairement nommés en Conseil des ministres.

Malheureusement, les institutions n’ont tenu aucun compte de l’avis des pilotes et des actions que ceux-ci ont menées à cette époque. On s’interroge donc à la suite des récentes déclarations du Premier ministre : les pilotes auraient-ils dû faire au moins quinze jours de grève en 1992 pour se faire comprendre, ce qui aurait à l’évidence évité des centaines de morts, notamment ceux du vol Rio-Paris (3) ?

Je continue à être recherché pour être enfermé, subissant ces méthodes dictatoriales depuis vingt-six ans. Je suis actuellement obligé de rester hors de France et de ne me rendre au pays qui se déclare des Droits de l’Homme que dans la plus grande discrétion. Il n’est pas excessif de dire que ma vie, plus exactement mon absence de vie, est celle d’un rat pourchassé. Je suis même dans l’impossibilité de m’occuper de ma santé et de me soigner.

Ma situation, dont la persistance a pour cause le fait que je dénonce des violations de la loi commises au préjudice des parties civiles dans l’enquête sur la tragédie du vol Rio-Paris, est maintenant pleinement connue de l’exécutif. Elle ne peut rester incomprise. Une plainte pour subornation de témoin a été déposée (4).

L’administration de l’aviation civile égyptienne a rendu publics les listings de paramètres techniques de l’enregistreur de vol FDR du crash de Flash Airlines (5) et ce sous la présidence de Hosni Moubarak, considéré comme un dictateur (candidat unique à l’élection dans un pays à parti unique, appui sur l’armée, pillage des biens publics, etc.). Un tel document, pièce à conviction principale, ne figure toujours pas dans le dossier d’instruction relatif au drame du vol Rio-Paris, en violation du code de procédure pénale (1). Ne risque-t-on pas de conclure que dans certaines affaires l’Egypte de Moubarak faisait preuve de plus de transparence et était plus démocratique que la France actuelle ?

Tout ce qui précède est maintenant connu du chef de l’Etat, du Premier ministre, de la Garde des Sceaux et du secrétaire d’Etat chargé des Transports (6).

Je vous prie de croire, Maître, à l’assurance de ma considération distinguée.

Norbert Jacquet

 

(1) Entre autres :

- violations de la loi par la juge Zimmermann (PDF, 19 pages) : http://jacno.com/prov/af447-juge-zimmermann-viole-la-loi-11-mars-2014.pdf

- ordonnance secrète digne de l’affaire Dreyfus (PDF, 3 pages) : http://jacno.com/prov/af447-ordonnance-secrete-zimmermann-20130417.pdf

(2) http://jacno.com/archives/snpl-norbert-jacquet-1991-1992.htm

(3) http://norbert-jacquet.jacno.com/justice-1985-2012-un-desastre-et-on-attend-le-prochain/

(4) http://jacno.com/prov/af447-plainte-subornation-temoin-10-avril-2014.pdf

(5) pages 96 à 305 (PDF) : http://jacno.com/prov/charm.pdf

(6) Précisions sur la diffusion de l’information :

- Les mêmes faits et documents ont été récemment portés à la connaissance du Secrétaire général de la Présidence de la République par une autre voie, au moyen de la page dédiée du portail de l’Elysée ( http://www.elysee.fr/ecrire-au-president-de-la-republique/ )

- Ils ont été récemment portés à la connaissance du Premier ministre au moyen de la page dédiée du portail de l’hôtel de Matignon ( http://www.gouvernement.fr/premier-ministre/ecrire ).

- Ils ont été portés à la connaissance de la Garde des Sceaux par courriels envoyés à des membres du cabinet de celle-ci ( gilles.le-chatelier@justice.gouv.fr, anne.berriat@justice.gouv.fr, fanny.demassieux@justice.gouv.fr, stephanie.kretowicz@justice.gouv.fr, eric.lafontaine@justice.gouv.fr, frederic.baab@justice.gouv.fr, eric.martin@justice.gouv.fr, paul.huber@justice.gouv.fr, nail.bouricha@justice.gouv.fr, romuald.gilet@justice.gouv.fr, sandra.reviriego@justice.gouv.fr, muriel.barthelemi@justice.gouv.fr ).

- L’ensemble du dossier est connu du secrétaire d’Etat chargé des Transports, informé sur sa boîte personnelle ( alain.vidalies@orange.fr ).

Les commentaires sont fermés.