Airbus AF447 Rio-Paris : la justice persiste et signe

Article Ouest France - Titre

Ouest France, édition papier, 5 octobre 2012 (cliquez pour article complet)

21 octobre 2012 (màj : 4/10/16). Alors que mon seul tort est de dire la vérité sur les causes du crash du Rio-Paris et sur les responsabilités et culpabilités dans ce drame, je viens d’être condamné à trois mois de prison ferme. Pour diffamation et pour… négationnisme ! Bigre !! Je suis pourtant le seul à dire la vérité, lumineuse, compréhensible par tous. Il suffit de savoir lire pour comprendre les faits, simplissimes.

Alors, pourquoi cette condamnation ? Il y a deux volets dans ce procès. Je commence par celui qui a entraîné le titre de l’article, mais qui n’était pas l’objet de la procédure à son origine.

I - La condamnation pour négation de la Shoah

Elle est risible tellement c’est énorme. Il s’agit d’un courriel dans lequel je faisais un parallèle avec les négationnistes dans un but de démonstration des mensonges sur le Rio-Paris. Le tribunal le savait bien puisque ces précisions figuraient dans un ensemble de plusieurs courriels et que je l’ai de plus précisé dans un PV lors d’une garde à vue d’une journée entière le 20 juin 2012 au cours de laquelle j’ai donné beaucoup d’explications. J’ai même indiqué que ces courriels avait été transmis à de nombreuses personnalités, dont le sénateur (à l’époque) Robert Badinter, qui n’ont rien trouvé à redire (c’est dans un des PV que le tribunal avait en main et qui est aussi en ma possession). Il est essentiel de préciser qu’aucune poursuite pour une prétendue négation de la Shoah n’était à l’origine engagée contre moi ni par le parquet ni par quiconque. J’étais interrogé dans le cadre du procès engagé par la juge Zimmermann pour un tout autre motif, la diffamation (c’est le second volet). Simplement, au dernier moment et donc sans que je puisse organiser ma défense, Alain Jakubowicz s’est constitué partie civile à l’audience au nom de la LICRA, dans le procès en cours lancé par la juge Zimmermann et qui n’avait rien à voir avec les motifs de la constitution de partie civile de la LICRA. La lecture de sa lettre de constitution de partie civile laisse sans voix : ni le motif de la constitution de partie civile (que me reproche la LICRA ?), ni le motif du procès en cours, ni même l’affaire dans laquelle il se porte partie civile ne sont mentionnés, ce qui en dit long sur le fait que Jakubowicz savait que sa démarche ne tenait pas debout et qu’il s’agit bien d’une procédure organisée entre gens de robe pour me démolir. On se demande en outre comment la LICRA a été informée de l’audience du tribunal pour venir ainsi se greffer dans le procès engagé contre moi par la juge Zimmermann pour un tout autre motif (c’est le second volet). La justice n’en a pas moins procédé à un amalgame totalement illégal, les deux demandes n’ayant absolument aucun point commun, tant par l’identité des demandeurs que par la nature des affaires. La LICRA ne pouvait en aucune manière se constituer partie civile dans le procès en cours, en invoquant ultérieurement (!) et à mon insu (!!) des accusations qui n’ont rien à voir avec le procès en cours. N’importe quoi la justice française. Mais vraiment n’importe quoi ! Comme d’habitude quand il s’agit de me détruire. Même les procès de Moscou n’étaient pas aussi caricaturaux.

La vraie raison de la condamnation est que certains magistrats n’ont pas aimé que leur soit rappelé le passé collabo de leur corporation. En effet, j’ai écrit : « Faut-il rappeler qu’en quarante la corporation la plus collabo fut la magistrature ? Tous les magistrats, à l’exception d’une poignée, ont signé allégeance, c’est-à-dire obéissance, à Pétain et, du même coup, à Hitler. Rien de nouveau sous le soleil. Sauf que ce n’est plus “Heil Hitler”, mais “Heil Airbus”. » Et cela figure dans le dossier que le tribunal avait dans les mains, parce que, dans ce dossier, on trouve tout ce que la juge Sylvia Zimmermann y a mis, c’est-à-dire la copie, soit en numérique, soit en papier, de tout ce que j’ai écrit sur le Rio-Paris. Et on y trouve un document papier intéressant (j’ai ajouté le rouge). C’est le tirage papier effectué par la juge Zimmermann le 6 septembre 2011 d’un message (N°95). En outre, si on cherche un peu, on verra que j’ai employé cette formule à plusieurs reprises ailleurs, ou des formules équivalentes. Il n’est pas inutile de rappeler aussi une page sur Pierre-Henri Gourgeon qui en dit long sur mon prétendu négationnisme.

Et Jakubowicz, au nom de la LICRA, avec ces documents dans les mains, a osé me poursuivre pour négationnisme ! Alors que j’ai expliqué et démontré qu’il n’y a aucun négationnisme de ma part, au contraire. Et le procureur Jean-Marie Besse a osé demander trois mois fermes pour négationnisme ! Et le tribunal a osé me condamner pour négationnisme ! TROIS MOIS FERMES ! C’est digne de la pire des bananeraies.

De toute façon, le quantum de la peine est délirant et confirme la volonté d’acharnement contre moi. Quand on voit ce que sont les peines habituelles pour négationnisme, en récidive, sur des médias de grande portée ! Il suffit de chercher un peu sur le Web. Même Faurrisson, qui a été condamné au moins quatre fois pour négationnisme exprimé dans des médias, n’a été condamné qu’à des amendes ou de la prison avec sursis. Et moi je prends trois mois fermes pour un courriel, dont le sens était évident : il avait pour but de démontrer les mensonges sur le Rio-Paris. Qui peut encore douter du fait que certains réseaux de magistrats sont prêts à tout pour cacher la vérité sur la catastrophe la plus meurtrière ayant frappé la France depuis plusieurs décennies ? S’agissant de la méthode employée, faut-il rappeler l’identité de ceux qui disaient « un mensonge, plus c’est gros, mieux ça passe » ?

En tout état de cause, la constitution de partie civile de la LICRA n’était pas recevable, pour les raisons exposées au premier paragraphe de ce volet. Toute la procédure relative au prétendu négationnisme est donc nulle.

II - La condamnation pour diffamation

On croit rêver. Le dossier dans les mains du tribunal qui a prononcé cette condamnation montre en effet avec éclat que la juge Sylvia Zimmermann fait tout pour cacher la vérité et détruire les familles de victimes dans un scénario identique à celui du Ste-Odile. Ce dossier montre en outre que la juge organise la chasse à l’homme de celui que des familles de victimes veulent faire entendre comme témoin et sachant. Toutefois, cette chasse à l’homme, ce n’est pas pour entendre ce témoin, mais c’est pour l’enfermer en psychiatrie parce qu’il en sait trop. Elle l’a en effet écrit dans un courriel : « 7 ans à passer en hôpital psychiatrique » pour « ce fou » (le lien vers les pièces du dossier est donné dans le paragraphe suivant). Ce courriel de Zimmermann était aussi dans les mains du tribunal, comme tout le reste, c’est-à-dire tout, absolument tout, ce que j’ai publié sur le Rio-Paris, dont Zimmermann a fait plus de cent pages de tirage papier et un CD (les deux n’étant pas un doublon, mais bien une somme). Mais les juges, qui avaient tout cela dans les mains, on fait comme si cela n’existait pas. C’est énorme et ça montre bien la volonté des institutions, ou pour le moins d’une certaine mafia, de détruire les familles de victimes du Rio-Paris en essayant encore et toujours de faire disparaître celui qui les aide.

Quelques extraits du dossier dans les mains du tribunal, largement suffisants pour comprendre l’ensemble, ont été mis en ligne en juillet 2012.

Il faut bien voir que les poursuites pour diffamation visaient des écrits sur un site Internet et dans des courriels. Dans le même temps, Nicolas Bedos qui a traîné dans la boue les policiers d’un commissariat dans une émission télé à fort taux d’audience a écopé de… 2000 euros d’amende (Le Parisien). Et ce, alors que le tribunal doit prendre en compte (c’est dans le code) les revenus du condamné pour fixer le montant d’une amende ! 2000 euros, c’est un peu peanuts pour lui. Par comparaison, les trois mois fermes que je viens de prendre, c’est du délire (et j’ai pris aussi 2000 euros d’amende, alors que je suis couvert de dettes en raison de l’acharnement dont je suis victime depuis vingt-quatre ans).

Plus généralement, quand on voit à quel point la justice est laxiste avec des multirécidivistes d’actes de violence, vols avec violence, etc, qui arrivent à vingt condamnations sans un jour de prison ferme, sachant en outre que leurs premiers délits ne sont même pas poursuivis devant un tribunal ! Et c’était avant que Taubira déclare que le « tout carcéral » n’est pas la solution et qu’il faut moins condamner les délinquants à de la prison ferme ! Et moi je prends trois mois fermes pour ce qui précède, c’est-à-dire un dossier vide, avec un tribunal qui m’a condamné en sachant très bien que n’importe qui d’autre aurait été relaxé (en fait, il n’aurait même pas été inquiété, même pas entendu, même pas présenté à un tribunal). Un tribunal qui savait parfaitement à quoi s’en tenir, parce que lui a été rappelée, et c’est dans un des PV établis durant ma garde à vue, la page sur les fausses licences de pilote de ligne… et tout ce qu’on trouve sur mon site Web et ailleurs sur le Web. Ah les braves magistrats ! Les mêmes qui n’ont rien vu des crimes nazis, petits et grands, des déportations, de la Shoah et qui condamnaient quiconque osait dire du mal du Troisième Reich.

Cette condamnation à trois mois fermes a pour origine les deux principaux acteurs des mensonges sur le Rio-Paris, qui veulent reproduire le scénario du Ste-Odile. Et qui veulent me faire enfermer. Comme pour le Ste-Odile. Ce sont les deux menteurs/faussaires en chef, Sylvia Zimmermann et Alain Jakubowicz, qui veulent me faire enfermer pour pouvoir continuer à escroquer les familles de victimes et à les détruire. Le même scénario que le Ste-Odile au millimètre près. C’est énorme.

Il n’est pas inutile de rappeler que, si on m’avait écouté, le drame du Rio-Paris et d’autres, antérieurs, ne se seraient jamais produits. C’est une évidence si on reprend quelques faits, incluant une émission de télévision, ou en se reportant à une synthèse. Et, tant que j’y suis, je rappelle le lien direct vers les cachotteries enfantines sur le Rio-Paris. Y’en a qui z’ont pas compris ? Nooon, ce n’est pas possible !

Ces méthodes sont tout simplement dégueulasses. Alors que j’en prends plein la figure depuis vingt-quatre ans, voilà à quoi en est réduit le pays des droits de l’homme sous François Hollande, le président de la France plus juste sauf pour l’AF447, Tout cela pour protéger les responsables et coupables du drame qui a fait deux-cent-vingt-huit morts et pour continuer à cacher la vérité et détruire les familles de victimes ! La France redouble de coups et se déchaîne avec une férocité maladive pour m’enfermer et lancer dans le même temps une campagne de discrédit à vomir sur le thème du négationnisme. J’espère que les familles de victimes du Rio-Paris réagiront et qu’elles sauront se donner les moyens, tous les moyens, de mettre fin à cette campagne totalitaire… que Goebbels n’aurait pas reniée ! C’est dix fois pire que pour Roger Salengro. Et ça dure depuis vingt-quatre ans.

SECURITE. J’ajoute ici aussi une série de liens vers des pages, toutes identiques, en multiclonage dans le monde, qui montrent qu’au plus haut niveau de l’Etat, on sait tout sur tout : ici, ici, ici, ici, ici, ici, ici, ici et (d’autres sites exixtent, qui ne sont pas révélés). Il n’est pas inintéressant de noter que mes courriels prétendument négationnistes ont été adressés, entre autres, à toutes les personnalités de la liste qui figure sur ces pages (Hollande, Ayrault, etc.). Aucune ne s’est manifestée. Pourquoi ? Ne serait-ce pas parce que toutes ont compris le sens de ma démarche : dénoncer les mensonges sur le Rio-Paris, faisant suite à d’autres ?

*      *      *

Update, 25 décembre 2012. Il est essentiel de conserver l’humour pour garder le moral, alors j’ajoute ici un petit cadeau de Noël : une lettre de François Hollande à la juge Sylvia Zimmermann.

Update, 17 janvier 2013. Les rapports d’expertise judiciaire de juin 2012 concernant l’Airbus AF447 Rio-Paris sont disponibles et téléchargeables avec quelques explications. Certains magistrats prennent vraiment les familles de victimes pour des imbéciles, publiquement, en se payant ouvertement leur tête !

Update, 1er février 2013. En raison des blocages persistants dans l’enquête judiciaire sur le crash du Rio-Paris et après l’incident/accicent Eva Air : lettre ouverte à François Hollande.

Update, 1er février 2013. Une précision. Ma situation résulte non pas tant du licenciement en 1989, mais du fait que l’état m’avait préalablement retiré ma licence de pilote de ligne en septembre 1988, invoquant un motif psychatrique… contre l’avis des psychiatres unanimes ! Tout cela est exposé en détail, documents à l’appui, au début de mon livre paru en 1994. Je n’ai jamais touché un centime d’indemnités, ni pour le retrait de ma licence, ni pour mon licenciement, ni pour tout ce que j’ai subi ensuite. Et ce malgré deux jours de grève en mai 1992, lancés par le SNPL, syndicat majoritaire.

Update, 1er mars 2013. L’enquête judicaire sur l’Airbus AF447 Rio-Paris bloque toujours. J’ai publié quelques précisions sur la lettre ouverte à Hollande. Et aussi quelques informations sur un ministre qui sait tout, Arnaud Montebourg. Le ministre sait tout sur tout, ce que tout le monde comprend en quelques minutes, sans aucune connaissance technique, ni juridique (cliquez sur l’image) :

Arnaud Montebourg sait tout sur tout

Cliquez pour explications

Update, 7 mai 2013. Merci au Syndicat de la magistrature d’avoir dévoilé les dessous pas propres de la justice française, noyautée par une mafia qui pourrit l’institution et qui crache ouvertement à la figure des victimes (des « cons »). On comprend mieux ce qu’il m’arrive et le fait que je sois banni de France pour délit d’opinion en faveur de la sécurité aérienne (cliquez sur l’image) :

Mur des cons au Syndicat de la magistrature

Cliquez pour explications

Update, 25 juin 2013. Une peine avec sursis a été prononcée contre un lascar qui met le paquet, n’en est pas à son coup d’essai et y va publiquement. A comparer à ma condamnation à trois mois fermes pour des faits inexistants, en interprétant le contenu d’un simple courriel. Qui peut encore douter du fait que mon procès à Rennes est un procès « organisé », un procès de Moscou ?! Pour m’enfermer afin de me faire taire.

Update, 28 juin 2013. La justice rennaise fait fort. Pendant qu’elle organisait la chasse à l’honnête homme et la condamnation inique de celui-ci pour tenter de le faire taire… oui, à la même période, un violeur ne risquait rien et il a pu récidiver trois fois, avec une tentative de meurtre (Le Parisien).

Update 2 février 2014. TOUT EN VIDEO. Avec les dernières vidéos qui présentent les documents judiciaires de l’enquête sur la disparition de l’Airbus AF447 Rio-Paris et mettent au grand jour les magouilles et mensonges sur ce crash pour tenter d’en cacher les causes et masquer les responsabilités et culpabilités.

Update 5 août 2014. Depuis peu Hollande sait tout, avec les documents utiles en main. Après le crash du vol Air Algérie au Mali, plus personne ne peut prétendre le contraire. Et la chasse à l’homme pour m’enfermer continue !

Update 28 janvier 2015. Toutes les preuves des raisons de ce procès pourri sont maintenant sur le Web. Il s’agit d’une escroquerie en bande organisée et par dépositaires de l’autorité publique accompagnée d’actes beaucoup plus graves.

Update 4 février 2015. Il semble bien qu’à la rubrique des conséquences de l’entêtement dans les méthodes judiciaires dignes de la Corée du Nord il faille ajouter les 162 morts du crash d’AirAsia le 28 décembre 2014. Chacun peut juger en fonction des événements de ces trois derniers mois.

Update 18 mars 2015. Le célèbre Dieudonné, qu’on ne présente plus, objet des foudres de Hollande, Valls et la justice, a été condamné aujourd’hui à deux mois de prison avec sursis pour apologie d’actes de terrorisme, délit commis par un message public sur Facebook (iTélé avec AFP). Quand on voit les trois mois fermes que j’ai pris sur une accusation foireuse d’un simple courriel privé que des magistrats ont interprété à l’opposé de ce que j’ai écrit ! Qu’en pense l’exécutif au vu des événements de ces derniers mois ?

Update 11 avril 2015. De nombreux documents ont été présentés au fil de cette page depuis sa création en octobre 2012. La boucle étant bouclée, les documents essentiels ont été regroupés en un seul PDF dont la lecture seule suffit pour tout comprendre : crash du Rio-Paris AF447 et François Hollande (24 pages - 3,5 Mo). Rien n’interdit au lecteur d’enregistrer / sauvegarder ce PDF pour assurer l’avenir. Et de le faire circuler.

Update 17 juin 2015. Robert Faurisson, dont j’ai déjà parlé plus haut, est abonné aux condamnations pour négationnisme exprimé dans des médias. Les peines sont légères. Jamais de prison ferme. Il est actuellement à nouveau poursuivi. Il avait « mis le paquet »… et il a continué à l’audience du tribunal ! Le procureur a réclamé six mois avec sursis et une amende (le Monde / AFP). Qui n’a pas compris que ma condamnation à trois mois fermes est un montage organisé par la juge Zimmermann avec quelques complices pour m’enfermer et me discréditer afin de pouvoir continuer à berner et escroquer les familles de victimes de crashs aériens ?

Update 25 septembre 2015. L’état actuel est disponible à partir d’une page Web ou d’un fichier PDF (moins de 150 Ko). Ce n’est pas glorieux pour ceux qui s’acharnent contre moi.

Update 6 novembre 2015. J’ai écrit à Hollande et je le prouve : PDF (493 Ko). C’est d’une extrême simplicité à comprendre. La vérité saute aux yeux. J’attends donc une réponse sur l’ensemble du dossier, limpide : PDF (138 Ko). Tout cela est dans les mains de Robert Gelli, directeur des affaires criminelles et des grâces : PDF (92 Ko). Alain Christnacht, directeur de cabinet de Taubira, dispose des mêmes informations.

Update 4 décembre 2015. OUH LA LA ! Crash de l’AirAsia QZ8501 le 28 décembre 2014 : les Indonésiens demandent à Airbus de corriger un défaut de conception affectant les commandes de vol, que je dénonce depuis trente ans et qui a eu pour conséquences plusieurs accidents qui auraient pu être évités, notamment le Rio-Paris. Tout le monde peut comprendre très rapidement. C’est dans un PDF (330 Ko). Et la chasse à l’homme pour m’enfermer continue !

Update 13 février 2016. J’ai à nouveau écrit à Hollande. Le 7 février. C’est dans un PDF (253 Ko) qui mérite, par sécurité, d’être enregistré et sauvegardé (ce qui vaut pour les PDF en cascade qu’on découvrira au fil de la lecture).

Update 16 juillet 2016. Sauf à supposer un complot du mensonge à l’encontre du chef de l’Etat, le dossier est dans les mains de celui-ci. C’est clair et net… et c’est dans un PDF (486 Ko).

Update 4 octobre 2016. Un peu de démocratie dans l’aérien, surtout dans les enquêtes sur les accidents, avec les conséquences évidentes sur le niveau de sécurité, c’est pour quand ? La vie humaine, tout le monde s’en moque jusqu’au sommet de l’Etat ? Tout est dans un PDF de trois pages (273 Ko) : « Bravo Monsieur le Président ! ».

Les commentaires sont fermés.