Sécurité aérienne : DANGER ! (instruction crash Airbus AF447)

22 octobre 2014 (màj 5/12/14). Depuis des années, dans l’enquête sur la tragédie de l’Airbus Rio-Paris, vol Air France AF447, les juges d’instruction violent la loi en s’abstenant de mettre dans la procédure judiciaire la pièce à conviction principale, les paramètres techniques de l’enregistreur de vol FDR, et ce malgré des demandes répétées de parties civiles. La lecture de quelques documents suffit pour le constater. Ils sont regroupés dans deux PDF : La juge Zimmermann viole la loi (19 pages) et Une ordonnance secrète « dix fois pire que l’affaire Dreyfus » (3 pages)  .

Quelques éléments, présentés ci-dessous, permettent de mieux comprendre les raisons de ce qui précède.

COMMANDES DE VOL : UN PLONGEON INTEMPESTIF

Avant même la déconnexion du pilote automatique, puis de l’autopoussée (ou automanette), l’avion a commencé par plonger, sans intervention des pilotes. On trouvera plus d’informations, avec les quelques paramètres disponibles, dans un PDF d’une page compréhensible par tous.

Ce n’est pas tout. Il y a plus grave. Et des vies humaines sont en danger.

LES COMMANDES DE VOL NE REPONDAIENT PLUS

Très rapidement les commandes de vol n’ont plus répondu. Là encore un début d’analyse permet de le constater, malgré le refus des juges d’instruction de verser à la procédure la pièce à conviction essentielle, en violation de la loi. On trouvera plus d’informations, avec les quelques paramètres disponibles, dans un autre PDF d’une page compréhensible par tous.

ET MAINTENANT ?

C’est simple : des vies humaines sont en danger. Le procureur de Paris, François Molins est saisi. Il en est de même de la présidente du TGI de Paris, Chantal Arens, qui est intervenue publiquement par un communiqué de presse le 3 juillet dernier pour défendre l’institution judiciaire accusée d’acharnement par un homme politique placé 48 heures en garde à vue et mis en examen.

Update 2 décembre 2014. Chantal Arens a pris ses nouvelles fonctions de Première Présidente de la Cour d’appel de Paris. Les faits lui ont été rappelés à ce niveau (selon des informations parues dans la presse, la Chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Paris aurait été saisie par Air France). En outre, Jean-Miche Hayat, qui a succédé à Chantal Arens comme Président du TGI de Paris, a lui aussi été informé de ces faits.

Update 5 décembre 2014. Il n’est pas inutile d’ajouter ici la liste de ceux qui savent tout.

Les commentaires sont fermés.