Une chemise vaut plus que des centaines de vies humaines

Image Xavier Broseta, DRH d'Air France, sans chemise

9 août 2016. Le titre pourrait laisser croire que les faits se déroulent au Bangladesh. Il n’en est rien. C’est en France. Dans l’affaire de la chemise arrachée à Air France l’inspection du travail avait refusé le licenciement d’un délégué syndical. La direction d’Air France a fait appel. Hier, 8 août 2016, la ministre El Khomri a autorisé le licenciement. Quelques rappels sur les faits (et un peu plus !) sont disponibles dans un PDF (261 Ko) qui date un peu.

Et dans les enquêtes sur les crashs aériens, notamment l’AF447 Rio-Paris (228 morts) ? Où en est-on maintenant ? Les morts inutiles s’accumulent par centaines. Des magistrats hors-la-loi, faussaires, escrocs, peuvent sévir en toute impunité. Ils ont même la liberté de pourchasser dans le but de l’enfermer celui qui dit la vérité et aide les familles de victimes. Tout est limpide. Les documents qui démontrent à 200% ces méthodes sont compréhensibles par tous. Le dossier est à l’Elysée. C’est à lire dans les infos listées dans la colonne à droite ou à partir d’un PDF (790 Ko) :

Hollande, justice : vies humaines inutilement en danger

N’hésitez pas télécharger / sauvegarder les PDF successifs que vous découvrirez (des vidéos sont également téléchargeables). Vous oeuvrerez ainsi dans l’intérêt de la sécurité aérienne et dans celui des familles de victimes. Et vous aiderez à protéger ceux qui osent parler. Pensez-y s’il arrive à des membres de votre famille ou à vous-même de prendre l’avion…

Les commentaires sont fermés.