La juge Sylvia Zimmermann a-t-elle toute sa tête ?

22 juillet 2012. J’ai déjà mis en ligne un extrait d’une fadette requise pour me rechercher (background).

Il y en a trois-cent-vingt pages du même tonneau (je ne parle pas des cent-dix autres pages et du CD correspondant à une centaine de pages minimum, peut-être plusieurs centaires, qui sont la compilation de tout ce que j’ai publié sur le Rio-Paris et le reste).

Sur la chasse à l’homme, je publie pour le moment quelques documents supplémentaires. Une réquisition du 27 octobre 2011 à un opérateur téléphonique. La réponse de l’opérateur, où on voit que c’est une personne non concernée qui est pistée (une journaliste ?). Une réponse à une réquisition du 21 mars 2012 où on voit que tout est mis en oeuvre pour surveiller les faits et gestes d’un certain nombre de personnes afin d’essayer de me retrouver.

Cette partie du dossier comprend trois-cent-vingts pages de documents de ce type, correspondants aux recherches durant plus d’un an, dans toutes les directions, auprès des organismes et des personnes les plus inimaginables, en pistant tous ceux, personnes morales ou personnes physiques ainsi espionnées à leur insu, qui, en France, pouvaient permettre de me retrouver. Des fiches signalétiques de véhicules ont été établies, etc. Il faut voir le dossier, c’est hallucinant. Dans le même temps, les délinquants et criminels multirécidivistes peuvent voler, braquer, violer, tuer en toute impunité. Dans le même temps, des dizaines de milliers de peines de prison ne sont pas effectuées parce que la justice n’envoie même pas les forces de l’ordre chercher les condamnés qui coulent des jours heureux à leur domicile parfaitement connu de la justice.

La juge Zimmermann s’acharne à la folie pour faire enfermer celui qui dit la vérité sur le Rio-Paris, alors même qu’elle a imprimé des centaines de pages (c’est l’autre partie du dossier), y compris les pages de ce blog, qui montrent cette vérité, compréhensible par un gamin de dix ans. Dans ce dossier, constitué par Zimmermann elle-même, le lien vers la page sur les fausses licences apparaît des dizaines de fois avec parfois la précision : « pour ceux qui n’auraient pas compris, les fausses licences de pilote de ligne : http://jacno.com/an08.htm », ainsi que, rappelés régulièrement, tous les liens vers les vidéos, le reportage de Backchich.info, celui de la TV belge, bref tout ce qu’on trouve dans la bannière de ce blog en haut de cette page et aussi à la rubrique « Plus (autres pages) », dans le menu à droite (allez-y, Madame Zimmermann, cliquez !). Sans parler des liens vers tout ce qu’on trouve sur Google ! La juge Zimmermann a enregistré et mis au dossier tout cela par tirages papier puis ensuite, pour limiter le volume, sur un CD (merci pour nos forêts). La juge Zimmermann a-t-elle toute sa tête ?

Les commentaires sont fermés.