Sécurité aérienne : lettre ouverte au président de la République

Monsieur le Président,

Je crois devoir porter publiquement à votre connaissance la réalité désastreuse du transport aérien français et ses conséquences. Des gens vont mourir. Ces morts seront qualifiées d’inutiles. Des gens vont mourir bêtement. Cela se comprend en quelques minutes, sans connaissances techniques, ni juridiques : MORTS INUTILES.

Ne croyez pas les ragots qu’on fait courir à mon sujet, y compris depuis les milieux judiciaires, sur mes opinions politiques ou sociétales. Je suis socialiste.

Mes prises de position sur la sécurité aérienne me valent d’être l’objet d’une rare vindicte depuis 1988. Je suis actuellement réfugié hors de France, sous une fausse identité, me déplaçant régulièrement et ne me connectant sur l’Internet qu’au travers de sites de protection d’adresses IP et de cryptage.

En raison des moyens utilisés à l’encontre des pilotes français, notamment ceux qui résistent, et par la faute exclusive de ceux qui les mettent en oeuvre, des gens vont mourir. Des mesures doivent être prises de toute urgence. De toute urgence.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’assurance de ma très haute considération.

Norbert Jacquet (Google)

Le 4 janvier 2013

Les commentaires sont fermés.