Sécurité aérienne, Airbus/EADS : délire collectif

alt27 avril 2012. En France, où on pratique avec ferveur la culture institutionnelle et centralisée de la banane, on a un peu tendance à oublier qu’existe aux Etats-Unis une loi antitrust sévère et appliquée avec rigueur. Au début des années quatre-vingt ne restaient plus que deux constructeurs d’avions civils aux Etats-Unis, Boeing et le légendaire Douglas, empêtré entre autres dans les problèmes liés aux défauts de conception du DC10 (avec intervention souterraine de Nixon pour qu’il n’y soit pas remédié, une broutille par comparaison à ce qu’il se passe en France avec Airbus, le tout bien étalé sur le Web). Le premier, qui a décidé de manger le second, devait donc laisser se développer une nouvelle concurrence, rôle qu’Airbus, avec sa filiale Airbus North America Holdings sise aux Etats-Unis, a rempli… d’autant plus facilement que Boeing a laissé faire, sachant les défauts de conception des Airbus successifs depuis l’A320, lancé au milieu des années quatre-vingt. Airbus est un colosse aux pieds d’argile. L’écroulement a peut-être déjà commencé. Et la France continue à s’acharner contre moi, avec tout étalé sur le Web. Quelle magnifique publicité mondiale pour les avions Rantanplan !

Je ne voudrais pas jouer au fanfaron, mais il s’agit peut-être de l’avenir de l’aéronautique française (si tout un pays s’acharne à ce point contre moi, il doit y avoir une raison). Quand on voit qu’Air France est à l’agonie et quand on sait que depuis une trentaine d’années c’est une même équipe qui gère tout l’aérien français (DGAC, BEA, Airbus, Air France) : une poignée de polytechniciens avec à leur tête Pierre-Henri Gourgeon depuis 1988… Quand on sait que les choix de ces gens-là ont toujours été dominés par leur animosité, leurs rancoeurs et même leur haine pour certains à l’égard des pilotes qu’on a muselés au moyen de méthodes bananières et totalitaires (le SNPL a toujours été peu ou prou « sous le contrôle » de la petite mafia polytechnicienne soutenue et protégée par les politiques et des réseaux de magistrats corrompus)…

On assiste actuellement à de nouvelles manoeuvres franco-allemandes au sein d’EADS (mais, cette fois, dans la plus grande discrétion, seule La Tribune en a parlé). On entend presque le gouvernement allemand dire « les conneries ça suffit, EADS maintenant c’est nous, gouvernement allemand ». Air France est à l’agonie. La partie française d’Airbus va suivre.

Et les avocats persistent à refuser de me répondre avec des magistrats qui s’enfoncent dans le débile le plus profond.

3 réponses à Sécurité aérienne, Airbus/EADS : délire collectif

  1. Aslan dit :

    Bonjour,

    Quel joie de voir que votre site est toujours actif et mis à jour régulierement. En effet on peut se demander si Airbus est en train de suivre le chemin de Douglas ( avec son DC-10 et MD-11 tout simplement impossible à piloter en manuel. ) D’autant plus que Boeing à quasiment « largué » loin derrière lui Airbus en termes de commandes. Et quand on voit que les compagnies aériennes des pays emergeants ou voir même les « majors » enchainer les commandes, tandis que Air France cherche des plans sociaux, on ne peut que se demander si « l’empire » en place ne va pas s’écrouler.

    Cordialement

    Aslan.C

    • Bonjour,

      Oui, on ne sait pas où tout cela va aller. Il faut de toute façon continuer à dire la vérité. La fuite en avant n’est pas la solution. Que chacun prenne ses responsabilités. En tout cas, personne ne pourra dire « on ne savait pas ».

      Cordialement

  2. Aslan dit :

    Bonjour

    En effet on ne sait pas ou tout cela va mener ( même si j’en suis sur que la vérité finit toujours pas triompher ) mais parions que lorsque la vérité éclatera et que les coupables devront répondre de leurs actes ( on sait déjà qui, c’est à dire quasiment tout le Monde ) il y’en aura certains de cette grande bande d’incorruptibles qui auront le « culot » de nier, de dire « on ne savais pas ».

    Cordialement

    Aslan.C