AF447 Rio-Paris, Airbus, sécurité : oh la belle bleue !

21 février 2013 (màj 29/11/14). On trouve des choses intéressantes dans un article de Challenges d’hier.

J’ai démontré, preuves à l’appui, irréfutables et publiées sur le Web, que Gérard Arnoux n’est qu’un des nombreux valets de la nomenklatura de l’aviation, exécuteur de ses basses oeuvres si nécessaire (j’en sais quelque chose).

Le fait que l’A400M a été équipé, à la demande de l’Armée de l’air et ses pilotes, de ce « bouton rouge » était déjà révélateur d’une prise de conscience en France. La philosophie, le dogme des Airbus « toutotomatik », avec les ordinateurs qui corrigent les erreurs des pilotes-concierges et qui ont priorité sur eux, constitue une erreur. Quand on sait à quel point Airbus et ses soutiens (tout un pays !) s’accrochaient frénétiquement à leurs choix en la matière, en usant au besoin de méthodes totalitaires contre les opposants, on mesure l’importance de ce changement (pour autant, cette proposition de « bouton rouge » me paraît insuffisante et mal adaptée).

L’article de Challenges officialiserait-il le demi-tour prévisible dans le civil, sachant que cette volte-face d’Arnoux a été effectuée sur ordre ?

Cet article confirme également, s’il en était encore besoin, le fait que j’ai raison depuis le début, depuis 1985. Sur toute la ligne. Il confirme que, si on m’avait écouté au lieu de me faire passer pour fou et détruire ma vie en usant de méthodes dignes des pires pays totalitaires, de nombreux accidents auraient été évités, notamment celui du Rio-Paris.

Malgré cela, des magistrats trouvent le moyen de continuer à me poursuivre de leur vindicte, avec des avocats qui refusent toujours de me répondre, dans plusieurs procédures pénales bananières, sous des accusations aussi mensongères que farfelues. Leur bâtonnier (Paris) m’oppose également le silence. La belle justice cherche toujours à m’enfermer dans le but de continuer à détruire ma vie, pour la seule raison que je dis la vérité. Et rien d’autre.

Bof… Toutes ces vérités ne seront bientôt plus contestées par quiconque, ni hors de France, ni en France. Boeing a dû arrêter de vol le 787. Des remises en question sévères sont maintenant susceptibles de toucher Airbus. Cela concerne toute la planète et la France ne représente que 1% de la population mondiale et moins de 1% du marché d’Airbus. Peanuts.

Je n’ai pas le choix. Je suis obligé de continuer à me défendre et à me protéger d’une petite mafia de magistrats corrompus.

Update, 25 février 2013. Il n’est pas inutile de faire un petit récapitulatif (chronologique), avec de nouvelles « révélations » (en attendant d’autres nouveautés du même tonneau ?) : USA TodayPNC Contact – Asso AF447  (repris par HMC) – SNPL/Nouvel Obs – HMC – Boetsch – Roger – Arnoux/Challenges – Roger.

Update, 4 mars 2013. Il convient de rester prudent. En effet, Roger, Boetsch et surtout Arnoux continuent leurs manoeuvres souterraines pour m’enfoncer. Et la justice continue à me rechercher pour m’enfermer.

Update, 7 mai 2013. MAGNIFIQUE ! Christian Roger s’aligne maintenant au millimètre près, avec près de trente ans de retard, sur ce que j’ai toujours dit et écrit, publiquement. Au millimètre près ! Il suffit de relire mon livre, relire la presse et revoir les émissions de télé depuis les années quatre-vingt (on retrouve tout cela en lien dans le préambule d’une page spécifique). Christian Roger vient de publier cela sur son blog hier. Roger n’est qu’un misérable, un petit stasiste qui a du sang plein les mains (NB : bien sûr, ce que Christian Roger vient de dire des choix de Boeing des années quatre-vingt-dix, je n’avais pu le dire dans les années quatre-vingt, mais il faut bien voir que Boeing, par ses choix, m’a donné raison dans ce que j’ai dit et écrit dans les années quatre-vingt).

Update, 2 juillet 2013. Coup double. Christian Roger poursuit son phénoménal demi-tour dans une nouvelle note de son blog. Et Gérard Arnoux poursuit aussi dans la même voie, dans un commentaire qu’il conclut par un aveu : « J’étais jeune Commandant de bord à Air France, alors je l’ai fermée; mais je me suis rattrapé depuis… ». Cela reste à démontrer et, je le répète, il convient de rester prudent. Roger, Arnoux et quelques autres, impliqués dans les magouilles depuis les années quatre-vingt, continuent à travailler en souterrain pour me démolir. Le principal reste l’enquête judiciaire en cours sur le Rio-Paris. C’est là qu’on devra juger. Cela vaut pour d’autres accidents.

Update, 21 août 2013. Merci Airbus, merci Bouvet : les bonnes nouvelles de l’été.

Update, 7 décembre 2013. Merci Christian Roger, qui en rajoute dans une note de son blog et dans ses réponses aux commentaires de cette note.

Update, 29 novembre 2014. On en trouvera beaucoup plus sur le thème « tout me donne raison sur tout » dans une page qui résume trente ans d’aéronautique civile et militaire.

Les commentaires sont fermés.