CES AVIONS QUI NOUS FONT PEUR : un livre excellent !

 Dédicace Nénin, cliquez pour agrandir 21 avril 2013 (maj 26/4/13). Le 17 avril, François Nénin a publié chez Flammarion « CES AVIONS QUI NOUS FONT PEUR - Les dossiers noirs du transport aérien ». Excellent. Solidement étayé par des faits, ce livre est une fameuse description de la gangrène qui a mené à une situation désastreuse et à plusieurs drames en France, notamment le Rio-Paris. Quelques points de détail, insignifiants, qui ne changent strictement rien à la mise au grand jour par François Nénin des dessous peu reluisants de l’aérien français, doivent toutefois être précisés.

Christian Roger semble avoir quelque peu abusé l’auteur en se présentant comme une personne honorable, soucieuse de la sécurité. En réalité, Roger s’est toujours comporté de manière douteuse, pour ne pas dire plus. Il pourrait même de ce fait avoir un peu de sang sur les mains. Chacun jugera sur les faits.

Michel Asseline supporte les mêmes remarques. Il suffit pour s’en convaincre de lire le « chapeau », avec le lien à son nom, de la première image d’une page sur la grève des 27 et 28 mais 1992, en suivant les liens (une recherche dans Google donne aussi des résultats intéressants).

Jean-Claude Boetsch doit aussi être mentionné, pour les mêmes raisons. Là encore le chapeau de la page sur la grève, avec les liens à suivre, permet de savoir la vérité (une recherche dans Google donne aussi des résultats intéressants).

Quant au site Eurocockpit / Radiocockpit, s’il a mis la clé sous la porte, ce n’est pas en raison des menaces qu’il aurait subies, parce qu’il aurait été un vaillant défenseur de la vérité et de la sécurité, comme le prétendent ses ex-administrateurs, mais tout simplement parce que j’ai démontré, publié sur le Web, que ces administrateurs étaient plus que douteux, avec les mains gluantes .

Ces précisions apportent un plus aux faits exposés par François Nénin dans son livre qui montre beaucoup de choses, notamment comment on peut neutraliser ceux qui se préoccupent un peu trop de la sécurité. Il m’a paru utile d’apporter ce petit complément sur quelques personnages peu ragoûtants, s’agissant des dossiers noirs du transports aérien français, pour encore mieux comprendre à quel point certains dessous de l’aviation sont vraiment sales.

Ce livre doit être lu. Une référence. Le chapitre Médias et « experts » : les « chiens » de garde de l’aérien est intéressant. Il explique bien comment les médias sont intoxiqués et manipulés par des véreux de l’aérien et autres experts félons, sans parler de quelques journalistes corrompus qui trompent leurs collègues en répandant dans les rédactions de fausses informations. Jean-Claude Boetsch, justement, qui porte plusieurs casquettes, en est un bel exemple et il l’a écrit, me faisant ouvertement du chantage (ses billets gratuits expliquent très certainement ce comportement et  son double jeu depuis le crash de Habsheim en 1988). Les médias se réfèrent également aux décisions de justice. Si des magistrats rendent service plutôt que justice (je suis poli), les médias s’en tiennent à ce que dit la justice, sans imaginer que celle-ci puisse parfois être assez véreuse (je reste poli). Au chapitre de la justice, le bilan est hallucinant. Et il avait été prévu et annoncé. On peut donc comprendre que les médias aient quelques difficultés à suivre et à rendre compte de la vraie réalité, d’autant plus que ceux qui s’y mettent se retrouvent immédiatement devant cette même justice un peu… « aveugle » volontairement (ce n’est pas François Nénin qui me contredira !)

Une dernière précision. Page 225 du livre François Nénin écrit « Norbert est désormais sur la touche ». Il voulait bien sûr parler de ma situation matérielle et sociale et du fait qu’une certaine justice cherche toujours à m’enfermer pour tenter de me faire taire et me discréditer. Pour autant, je ne pense pas être sur la touche dans le combat pour faire un peu de ménage dans la pétaudière, dans l’intérêt de la sécurité et dans l’intérêt des familles de victimes, notamment celles du Rio-Paris. Je crois même être en bonne place. J’ai toujours été en avance sur tous et les faits m’ont toujours donné raison. Si on m’avait écouté, plutôt que briser ma vie et tenter de me faire passer pour fou, le Rio-Paris et d’autres accidents, antérieurs, ne se seraient jamais produits. En outre, ce que j’explique sur le Rio-Paris et les mensonges « officiels » mis en oeuvre pour escroquer les familles de victime et les détruire dans un scénario identique à celui du Sainte-Odile est limpide.

Update, 24 avril 2013. Le livre a été publié il y a une semaine. Grand silence. Pas un mot dans les divers forums où habituellement de telles parutions, même un simple article de presse, notamment ce que fait Nénin, déchaînent des batailles de hurlements délirants. Pas un mot dans les médias. Quelques observateurs et intéressés me disent par ailleurs que j’aurais été « bien gentil » avec François Nénin (un ami) dans ce que j’ai écrit sur cette cette page et qu’en fait il faudrait voir ce livre comme une publicité pour les félons, exécuteurs des basses oeuvres de la nomenklatura de l’aviation, qui ont toujours servi la soupe aux criminels d’Etat, avec un bel enterrement pour moi dans les quelques pages qu’il me consacre dans son livre. Ah ? Je n’avais pas vu ça. Mais il est vrai qu’on me dit souvent que je suis trop gentil. Il paraît d’ailleurs que ce serait même mon seul défaut (nan, je plaisante). Enfin, bon, bref, pour le livre de Nénin, je ne sais pas, chacun jugera.

Update, 26 avril 2013. Une analyse un peu plus détaillée des pages 218 à 228 a été mise en ligne.

Les commentaires sont fermés.