Airbus AF447 Rio-Paris : les vidéos accablantes

14 décembre 2012 (màj : 5/8/14). En complément de certaines pages (Justice et désastre  -  Le désastre était annoncé  -  Nous sommes tous des assassins) relatives au drame qui a coûté la vie à deux-cent-vingt-huit personnes, on trouvera ci-dessous quelques informations sur des vidéos qui ont été mises en ligne en février 2009, avant la disparition de l’Airbus, vol AF447, et de tous ses occupants (seules ont été ajoutées, depuis, Bakchich et TV belge).

Ce regroupement de vidéos téléchargeables, qui a été multicloné un peu partout dans le monde par sécurité (300 Mo au total, cela ne pose aucun problème), offre l’avantage de présenter, dans certaines vidéos, des dizaines et des dizaines de documents judicaires, lisibles à l’écran, qu’on ne trouve pas ailleurs sur le Web. Des documents techniques aussi. Un autre avantage est que tous ces documents sont présentés au travers d’exposés qui sont compréhensibles par n’importe qui, sans aucune connaissance technique, ni judiciaire (on trouve ces documents essentiellement dans la triple « Vidéo récapitulative » de mai 2008 et, plus en détail encore, dans la triple « Vidéo enregistrée en avril 1992 »).

Tous ces documents, qu’on peut lire à l’écran, donnent le détail de toutes les saloperies totalitaires dont j’ai été victime et, surtout, de tous les mensonges organisés par une certaine justice française, qui ont eu pour conséquence l’accumulation des morts au fil du temps et les deux-cent-vingt-huit morts du Rio-Paris.

Update 5 février 2014. TOUT EN VIDEO. Avec les dernières vidéos qui présentent les documents judiciaires de l’enquête sur la disparition de l’Airbus AF447 Rio-Paris et mettent au grand jour les magouilles et mensonges sur ce crash pour tenter d’en cacher les causes et masquer les responsabilités et culpabilités.

Update 5 août 2014. Depuis peu Hollande sait tout, avec les documents utiles en main. Après le crash du vol Air Algérie au Mali, plus personne ne peut prétendre le contraire. Et la chasse à l’homme pour m’enfermer continue !

Les commentaires sont fermés.