Crashs, sécurité aérienne : la méthode Hollande

26 juin 2013. Pour ceux qui n’auraient toujours pas compris. Deux évènements fort significatifs viennent de survenir. L’un concerne Cuvillier et l’exécutif actuel, à propos du crash Yemenia et l’autre Airbus.

 Cuvillier et les familles de victimes du crash Yemenia

Le crash Yemenia, Cuvillier, le gouvernement. Ce n’est vraiment pas gagné pour les familles des victimes. Sous la houlette de Cuvillier on vient d’annoncer hier que c’est la faute des pilotes en raison d’une « action inadaptée » et c’est tout. Quelle action ? On ne sait pas. C’est une affirmation sans aucun fait précis. Le rapport d’enquête n’est pas divulgué. Il s’agit d’une simple déclaration officielle. Mais peu importe. Les pilotes étant morts, va-t-on chercher d’autres responsabilités ? Au pénal, les familles risquent fort de se heurter à un non lieu, après avoir été promenées pendant une dizaine d’années encore. Au civil, elles sont suceptibles de toucher de maigres indemnités, versées au compte-gouttes. Et Cuvillier embobine tout le monde en évoquant la « forte mobilisation du gouvernement aux cotés des familles », la « solidartité affichée du gouvernement » et blablabla (article Outremer 1ère, avec podcast). Il y a eu des lenteurs inexpliquées a déclaré le ministre, qui ne cherchera surtout pas à les expliquer. Et cela va continuer ainsi, de lenteurs inexpliquées en lenteurs inexpliquées. Avec la bénédiction de Cuvillier, du Premier ministre et de Hollande. C’est de l’escroquerie pure et simple. Il faut bien voir que tout l’exécutif sait parfaitement à quoi s’en tenir en matière d’enquête sur les accidents aériens. On en trouve toutes les preuves sur le Web !

Et les autres crashs ? Commençons par le Rio-Paris. C’est parfaitement clair, c’est un copier/coller du Ste-Odile. Les familles ne sauront jamais rien et tout le monde sera blanchi dans dix à quinze ans. Que les familles crèvent la g… ouverte ! D’ailleurs, pour le quatrième anniversaire du crash, le gouvernement a imposé le silence. Et ce fut le silence… pendant qu’on continue à rechercher pour l’enfermer celui qui dit la vérité et aide les familles. Et les autres crashs ? West Carribean, Flash Airlines, etc. ? Même tarif. Avec la bénédiction de Cuvillier, du Premier ministre et de Hollande.

 Cliquez pour document complet

Cliquez pour document complet

Airbus. Le constructeur lance une campagne de pub qui serait à hurler de rire pour deux raisons, s’il n’y avait les morts qui s’accumulent. Il suffit de regarder ce qu’il s’est produit en 1988, puis dans les années qui ont suivi, avec notamment la grève des 27 et 28 mai 1992, quatre mois après le crash du Ste-Odile, qui fut la seule grève spécifique aux pilotes d’Air France sur une période de dix ans, lancée par le syndicat majoritaire, et la seule grève au soutien d’un pilote depuis quarante ans (grève pour Georges Henri Satgé au début 1974, mais il s’agissait d’un simple licenciement avec préavis à la seule direction d’Air France). Ah la magnifique coopération avec les pilotes ! Cela dure depuis vingt-cinq ans maintenant. Et ça continue, avec des magistrats proches du pouvoir actuel qui continuent à me rechercher pour m’enfermer. Et tout l’exécutif sait tout, avec toutes les preuves de cet état de fait sur le Web !

Il faut bien voir que partout dans le monde, dans des forums professionnels et ailleurs, la conception des cockpits d’Airbus est encore et toujours un sujet majeur de polémiques. Des pilotes australiens de Qantas ont même engagé un procès contre Airbus. Rien de tel avec les Boeing, dont la conception n’est jamais contestée par les pilotes. La seconde raison qui amène donc à rire de cette pub est que celle-ci montre, justement, qu’Airbus est plus préoccupé par la conception de ses cockpits que par l’intérêt des passagers. En effet, c’est bien gentil de la part d’Airbus de prétendre que les pilotes seraient très contents (« Airbus répond au mieux à leurs attentes »)… mais les passagers ? Qu’en ont-ils à faire que les pilotes soient contents on non ? Ah ?! Hé oui, cette pub est révélatrice du fait que la satisfaction des passagers passe après un réel problème de conception des Airbus, tellement grave qu’il nécessite une campagne de pub. A l’opposé de la réalité. Parfaitement mensongère. Il est vrai qu’Airbus n’est plus à ça près avec un ministre Mermaz trafiquant de faux enregistreurs de vol (cliquez sur l’image) :

Arnaud Montebourg sait tout sur tout

Cliquez pour explications

 

Les commentaires sont fermés.