Airbus AF447 Rio-Paris : ça se précise (difficilement !)

30 avril 2013 (màj : 5/8/14). La rubrique « Reason » d’un document de l’EASA est très intéressante. Qu’est-ce à dire ? Un avion qui plonge sans crier gare (« a sudden nose down movement »… « the flight controls computers commanded the sudden nose down movement ») ? Obligeant le pilote à tirer sur le manche parce que c’est la première chose à faire en pareille circonstance, c’est la consigne de base, le b.a.-ba, ce qui est seriné aux équipages : en cas d’incident, en premier lieu « assurer la trajectoire » !

Voilà ce que des magistrats essaient de cacher depuis quatre ans en tentant de faire croire que le pilote a tiré sur le manche parce que ce serait un idiot qui ne comprendrait rien à rien. Tout cela, je le dénonce depuis qu’on a suffisamment d’éléments pour comprendre (d’abord une simple hypothèse parmi d’autres dans les premiers mois après le drame, puis une quasi-affirmation depuis deux ans, au vu des faits disponibles). C’est ce que j’ai affirmé dès le printemps 2011 auprès de familles de victimes, de leurs avocats (des juges également) et que j’ai ensuite publié pour en faire finalement  une synthèse mise en ligne à l’été 2012.

Ceci me vaut d’être pourchassé par des magistrats corrompus, pour être enfermé afin de me faire taire, ces mêmes magistrats souhaitant confier à Airbus une expertise pour permettre au constructeur, mis en examen, de constituer des faux afin de cacher la réalité et de dégager sa responsabilité (on trouve aussi dans le document EASA : « potential unsafe condition »… « resulting in loss of control »).

Le ministère de la justice sait parfaitement à quoi s’en tenir et c’est sur le Web. Pour le reste :

- la justice depuis les années quatre vingt,

- le Syndicat du crime,

- Cuvillier, Taubira, Montebourg, Ayrault, Hollande,

- les grandes envolées de Hollande.

Update 3 février 2014. TOUT EN VIDEO. Avec les dernières vidéos qui présentent les documents judiciaires de l’enquête sur la disparition de l’Airbus AF447 Rio-Paris et mettent au grand jour les magouilles et mensonges sur ce crash pour tenter d’en cacher les causes et masquer les responsabilités et culpabilités.

Update 5 août 2014. Depuis peu Hollande sait tout, avec les documents utiles en main. Après le crash du vol Air Algérie au Mali, plus personne ne peut prétendre le contraire. Et la chasse à l’homme pour m’enfermer continue !

Les commentaires sont fermés.