Airbus AF447 Rio-Paris et « mur des cons »

25 avril 2013 (màj 15/2/16). Effarant. Edifiant. L’évènement donne lieu à une polémique publique. L’information d’origine est à lire impérativement et à méditer pour comprendre comment fonctionne une certaine justice et pour comprendre ainsi le Rio-Paris (cliquez sur l’image) :

Mur des cons au Syndicat de la magistrature

Cliquez pour article Atlantico

Les pilotes acceptent de travailler avec des « boïtes noires » qui enregistrent tous leurs faits et gestes ainsi que leurs conversations, dans l’intérêt de la sécurité. Ils acceptent cette surveillance de tous les instants, sachant notamment que leurs conversations d’ordre privé sont enregistrées. Ces procédures résultent d’accords censés préserver les pilotes de tout abus. Le Syndicat de la magistrature placarde des « cons », y compris des gens qui n’ont jamais connu la justice, ce qui relève du fichage pour délit d’opinion, délit de sale gueule, et j’en passe. De tels comportements, émanant de fonctionnaires, rappellent les plus sinistres dictatures. Et, en plus, il s’agit de magistrats ! Qui en font un panneau à usage interne !! Quand on arrive à un tel stade de déviance morale, il paraît impossible que ces gens-là n’agissent pas « en souterrain » au sein de l’institution. Qu’en est-il avec l’aérien ?

A l’occasion d’accidents aériens, ces magistrats, caste d’intouchables qui se savent à l’abri de toute sanction, cachent les enregistrements des paramètres techniques (enregistreur FDR). Au besoin, ils autorisent leur falsification et ils falsifient leurs enquêtes pour, par exemple, protéger un ministre Mermaz trafiquant de faux enregistreurs de vol. Ils organisent la divulgation par étapes d’extraits partiels et partiaux de l’enregistreur des conversations (CVR), avec utilisation d’éléments de vie privée, en outre malhonnêtement tronqués, pour mettre en place les mensonges et l’intox progressive visant à enfoncer les pilotes décédés. Ils escroquent les familles de victimes et mettent tout en oeuvre pour détruire celles-ci à petit feu dans des procédures sans fin qui débouchent sur le néant.

Ils retirent son métier au pilote qui dit la vérité. S’il le faut, ils l’enferment. Si cela ne suffit pas, ils le font torturer en unité psychiatrique spéciale UMD (un enfer, avec actes répétés de violence, au quotidien, dans des lieux peuplés de fous dangereux, criminels, tueurs en série et autres, avec excréments sur le visage à l’occasion, etc.., auxquels on ne peut répliquer parce qu’il ne faut pas « mettre le doigt dans l’engrenage »). Ses collègues, même délégués du personnel et syndicalistes, comprennent ainsi que, pour ne pas être norbérisé, il vaut mieux se taire ou se contenter, sur ordre, de brasser de l’air sans prendre de risques, en acceptant éventuellement quelques contreparties personnelles pour faire passer la pilule (le pilote Gérard Arnoux en est un bel exemple actuel, ce n’est pas le premier). Le résultat du comportement criminel de cette justice est effarant en nombre de morts.

Des familles de victimes du Rio-Paris, qui subissent ces méthodes judiciaires staliniennes depuis quatre ans, ne sont pas dupes. Elles savent qu’en outre l’exécutif actuel, parfaitement informé, n’y trouve pas grand-chose à redire (c’est sur le Web, avec tous les documents utiles, y compris deux lettre de Montebourg), alors qu’il s’agit d’une manière plus générale de la sécurité des passagers. Que peuvent-elles faire ?

Update, même jour. Des parents de victimes sont épinglés ! Un général dont la fille a été assassinée par un récidiviste en liberté est un « con ».  Il n’est n’est pas le seul dans la même situation. Et les familles de victimes du Rio-Paris ? Le sont-elles ? C’est à vomir. La justice française est gangrenée, dévoyée, salopée par ce syndicat qui fait régner sa loi au sein de l’institution. Sait-on que des magistrats, notamment ceux de ce syndicat, et pas deux ou trois, bénéficient à l’occasion de billets d’avion gratuits ? Pourquoi ?

Update, 27 avril 2013. Déviance morale et peut-être même déviance mentale. En effet, le Syndicat de la magistrature hurle au scandale, en se posant… en victime ! Et, sur ce thème, il s’en prend même à Taubira dans « une lettre au vitriol ». Ce syndicat finit ainsi par apporter lui-même la preuve qu’il se considère et agit comme un Etat dans l’Etat, à la tête d’une mafia d’intouchables qui dicte sa loi à tout un pays. Des familles de victimes ont peur. Peur d’avoir des ennuis si elles prennent le risque de déplaire à la justice en refusant de se soumettre à son diktat, tout simplement. Elles ont peur de la justice française. Même hors de France. Elles sont écoeurées. Révoltées aussi, pour certaines.

Update, 30 avril 2013. Le Syndicat de la magistrature, aidé par ses associés habituels dans le noyautage du pays et l’intox, veut la tête du journaliste qui a permis que soit révélés les dessous pas propres de la justice française. En agissant ainsi à l’encontre du journaliste, ce « Syndicat du crime » dévoile encore un peu plus ses méthodes staliniennes… qui ont pour conséquence des centaines de morts.

Update, 7 mai 2013. Il s’est trouvé un magistrat pour considérer, après un « examen attentif » et même « approfondi », qu’il n’y avait pas subornation de témoin, s’agissant de ma situation. Ainsi, ce que je subis depuis vingt-cinq ans (et ça continue !) n’a pas pour origine une volonté d’exercer des pressions sur moi. N’ayons pas peur des mots, surtout ceux d’Audiard, après que le Syndicat des criminels de la magistrature a placardé des magistrats comme « cons » : si la connerie se mesurait, Coquentin servirait de mètre étalon, y serait à Sèvres. (cliquez sur l’image pour document complet) :

Cliquez pour document complet

Cliquez pour document complet

Update, 9 mai 2013. Françoise Martres, présidente du Syndicat des criminels de la magistrature, en rajoute dans une interview : « Le mur a été supprimé et nous avons tourné la page. Ce qui n’est malheureusement pas le cas de tout le monde. » Ah, ce « malheureusement » ! Les familles de victimes d’accidents aériens, notamment le Rio-Paris, devraient-elles « tourner la page » et oublier ce qu’elles doivent à une justice noyautée par une mafia syndicale qui a du sang sur les mains et dont ce « mur des cons » révèle le vrai fonctionnement ? Et qui continue à tout mettre en oeuvre, ouvertement, pour les escroquer et les détruire à petit feu ! Tout cela est gravissime.

Update, 21 mai 2013. La caste d’intouchables, irresponsables, jamais fautifs, jamais sanctionnés quoi qu’ils fassent, s’est auto-blanchie et Taubira, la marraine du syndicat en question, est très contente (Reuters). Et les familles de victimes d’accidents aériens, notamment le Rio-Paris ? Qu’elles crèvent la g… ouverte !

Update, 25 mai 2013. Et ils en rajoutent ! Le Syndicat de la magistrature vient de dénoncer publiquement les salades internes au parquet de Bordeaux, légitimant son intervention par une supposée violation de l’article 36 du Code de procédure pénale par un magistrat du parquet (communiqué du SM et AFP). Pourquoi ne dénonce-t-il pas les comportements délictuels et criminels au sens du Code pénal d’un certain nombre de magistrats depuis vingt-cinq ans quand il s’agit de l’aérien, alors que tout est sur le Web ?! Le SM argue de cette supposée violation bordelaise de l’article 36 CPP; au demeurant insignifiante si elle était avérée, pour réclamer plus d’indépendance pour les magistrats, caste d’intouchables, jamais sanctionnés quoi qu’ils fassent, alors que le SM a déjà quasiment les pleins pouvoirs au sein de l’institution judiciaire où il détient la plupart des postes clés. Le SM n’a qu’une ambition : achever de faire main basse sur la justice et du même coup mettre la France à sa botte. Et les familles de victimes d’accidents aériens, notamment le Rio-Paris ? Qu’elles crèvent la g… ouverte ! Qu’en pensent Taubira, Valls, Cuvillier, Montebourg, Ayrault et Hollande ? Ils sont parfaitement informés et on en trouve maintenant toutes les preuves en dix secondes avec un moteur de recherche. On peut aussi cliquer sur l’image ci-dessous :

Arnaud Montebourg sait tout sur tout

Cliquez pour document complet et explications

Update 15 février 2016. De nombreux événements se sont produits depuis près de trois ans. J’ai écrit à plusieurs reprises à Hollande. Je lui ai à nouveau écrit le 7 février 2016. C’est dans un PDF (253 Ko) qui mérite, par sécurité, d’être enregistré et sauvegardé (ce qui vaut pour les PDF en cascade qu’on découvrira au fil de la lecture).

Les commentaires sont fermés.