Sécurité aérienne : rester les bras croisés ?

 Image crash Habsheim, procureur Molins, François Hollande, impasse

Des accidents aériens pourraient facilement être évités. Dans l’industrie automobile on voit des rappels de véhicules, parfois par centaines de milliers. Les décisions prises en raison des défauts actuels des Galaxy Note 7 de Samsung montrent un bel exemple. Alors, pourquoi continuerait-on dans l’aérien à mentir sur les causes des incidents graves et des accidents et à cacher la vérité sur des défauts de conception ?

S’agissant d’Airbus (j’ai pour habitude de ne parler que de ce que je connais, mais Airbus n’est pas le seul avionneur au monde), il y a matière à faire plus que s’interroger. Est-il en outre normal que je sois encore est toujours recherché pour être enfermé ? Ces méthodes durent depuis vingt-huit ans. Certains me surnomment « Madiba » en référence à Nelson Mandela ! Le dossier est dans les mains du procureur François Molins. Il est connu de l’exécutif. Il est maintenant à l’Elysée, « sur le bureau de Hollande » (sauf à supposer un complot général du mensonge dont le chef de l’Etat serait la victime).

Tout cela est présenté, avec quelques adresses Web, dans un PDF d’une page facile à faire circuler. En outre, cette page correspondant au format A4 peut être facilement tirée sur papier en trois clics avec n’importe quelle imprimante pour être « affichée au mur » ici et là  afin d’être bien en vue…

PDF, 1 page, 142 Ko : Aérien : vies humaines inutilement en danger.

Cette entrée a été publiée dans Public. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.