Doit-on attendre un nouveau crash aérien inutile ?

 Image : Le bel aveu de Jean Pinet (ex-Airbus)

Titre d'un article de Gil Roy (aerobuzz.fr) du 12 février 2019

Que d’événements depuis mon dernier article (19 novembre 2017) sur ce blog que j’avais un peu délaissé ! Après le crash d’un Boeing 737 MAX en Indonésie le 29 octobre 2018 j’ai rappelé certaines mises en garde dans un PDF du 8 novembre 2018 (10 pages - 871 Ko) et sur une page Web du même jour.

J’ai insisté. Par exemple le 7 janvier 2019.

Les faits ne cessant de me donner raison il a bien fallu que quelqu’un passe aux aveux : le bel aveu de Jean Pinet (ex-Airbus).

Pour autant, rien n’a changé. J’ai continué à tirer la sonnette d’alarme. « Doit-on attendre un nouveau crash aérien inutile, un de plus, qui ne se serait pas produit si on m’avait écouté ? ». Ainsi commence une page Web du 9 mars 2019, veille du crash d’un Boeing 737 MAX en Ethiopie, qui a entraîné la suspension de vol des 737 MAX.

30 août 2019 : ALERTE ! La communauté aéronautique mondiale a achevé de me donner raison sur toute la ligne, mais rien ne change en France, en Europe. Les informations utiles sur ce point figurent dans un PDF du 29 août 2019 (13 pages - 790 Ko) et sur une page Web qui date du 2 août 2019. Doit-on attendre un nouveau crash aérien qui aurait pu être évité ?

Cette entrée a été publiée dans Public. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.