Airbus : conçu par le peuple le plus stupide du monde ?

28 avril 2012 (avec « updates » en bas de page, le dernier du 13 février 2016)

Brésil - France

Brésil et France : la différence

Après le B777 (premier vol en 1994, mis en service en 1995), le B787 (2009/2011) et les B747-8F et B747-8i (2010/2011/2012), la prochaine production de Boeing, le B737 MAX, fera, elle aussi, sans les ordinateurs “Rantanplan” à la mode Airbus, ni les minimanches latéraux de pilotage, ni les manettes de poussée à crans fixes, etc. Boeing semble optimiste.

Embraer - Boeing

Embraer - Boeing

Par ailleurs, un accord de collaboration entre Embraer et Boeing, portant notamment sur la sécurité, vient d’être scellé sous le patronage des présidents des pays concernés. En France, c’est le grand silence sur cet accord, à l’exception de quelques lignes dans Boursier.com. Hors de France, on en parle beaucoup plus largement, par exemple en Allemagne (l’agence de presse Deutsche Presse Agentur a passé une dépêche), en Suisse, en Belgique flamande, en Belgique wallonne

Un peu d’histoire. Embraer (créée en 1969) et la construction aéronautique brésilienne ont pris leur essor avec le Bandeirante (1968/1973, cinq cents exemplaires construits), avion conçu par un Français, Max Holste, qui avait été écarté de l’aéronautique dans son pays, en raison notamment du choix imposé par l’Etat concernant les moteurs de ce qui deviendra après bien des errements le Nord-Aviation “Nord 262” (cent-dix exemplaires construits). Holste s’est donc expatrié au Brésil en 1965 pour concevoir le Bandeirante à la demande du gouvernement brésilien. Le plus salé de l’histoire est que l’armée française achètera des années plus tard des Embraer Xingu, appareil issu d’un croisement du Bandeirante (ailes et moteurs) et du futur Brasilia (avant et arrière du fuselage), développé en parallèle au Xingu, plutôt qu’une nouvelle version du N262 restée à l’état de projet. Le Xingu est toujours en exploitation dans l’Armée française (mais plus le N262). Embraer est maintenant le troisième constructeur mondial d’avions civils après Airbus et Boeing et son carnet de commandes est de mille-soixante appareils. C’est, au Brésil, le premier exportateur de produits industriels. L’accord qui vient d’être signé au plus niveau entre Boeing et Embraer donne à réfléchir.

Croit-on en France que ce soit une bonne publicité pour Airbus/EADS de voir tout un pays, et même l’Europe avec la CEDH, s’acharner maladivement contre un honnête citoyen, avec tout étalé sur le Web, toujours très simple à comprendre, sur les défauts de conception des Airbus, les vraies causes des accidents, les mensonges officiels sur ceux-ci, les faits qui donnent raison à ce citoyen et les moyens bananiers utilisés contre lui ? Surtout “quand on voit ce qu’on voit” !

Croit-on en France que ce soit une bonne publicité pour Airbus/EADS de perpétuer, avec le Rio-Paris, les éternels mensonges dans les enquêtes qui montrent que la France, jusqu’au plus haut niveau de l’Etat, se paye grossièrement et ouvertement la tête des familles de victimes et qu’elle considère les passagers comme du bétail ? Faut-il rappeler les articles de presse, hors de France, qui indiquent que la présidente du Brésil, Dilma Rousseff, et son administration sont saisis de l’AF447 et qu’ils y accordent un certain intérêt ?

Dilma Rousseff, présidente du Brésil, et les familles de victimes de l'AF447 Rio-Paris

Dilma Rousseff, présidente du Brésil, et les familles de victimes de l'AF447 Rio-Paris

Sarkozy ?

Sarkozy ?

Sachant que l’avion a été construit à Toulouse et qu’Air France est française, n’est-ce pas plutôt Sarkozy qu’on aurait dû voir sur une telle photo ? Mais Sarkozy a fait le choix de cracher à la figure des familles de victimes (image ci-contre). Il refuse obstinément de répondre aux “Appel(s) à l’aide” qui lui sont adressés ! Le président-candidat a déclaré récemment “Je ne sais faire les choses que pleinement, à 100%”. Sur ce coup-là, au moins, les actes sont conformes aux paroles !

Question : si “Dilma trompe Nicolas avec Barack”, comme on l’a vu avec l’accord qui vient d’être signé, ne serait-ce pas tout simplement en raison de certains faits étalés sur le Web et rappelés dans ce communiqué ? Si, en plus, on ajoute un autre constat… ! (on trouve même plus court, un excellent résumé)

Question : est-ce bien malin de la part de la France de continuer à s’acharner contre moi ? Je n’exclus pas de refaire définitivement ma vie au Brésil, mais en tout état de cause je serai de plus en plus présent sur le Web, d’autant plus que les enquêtes sur le Rio-Paris ne sont pas terminées et que les voyous criminels d’Etat ont l’air bien décidés à continuer à perpétrer leurs crimes en bande organisée (et par dépositaires de l’autorité publique). Jusqu’où ? Et, surtout, à quel prix ? Au prix de la mort plus ou moins rapide d’Airbus, à l’instar de Douglas qui fut de loin le premier constructeur civil au monde avec les légendaires DC3 et DC4 (DC6, DC7), puis des jets DC8 et DC9 et qui a fini mangé par Boeing ? Au prix d’une révolution politique, si le scandale venait à éclater brutalement ?

altEn France, où on pratique avec ferveur la culture institutionnelle et centralisée de la banane, on a un peu tendance à oublier qu’existe aux Etats-Unis une loi antitrust sévère et appliquée avec rigueur. Au début des années quatre-vingt ne restaient plus que deux constructeurs d’avions civils aux Etats-Unis, Boeing et le légendaire Douglas, empêtré entre autres dans les problèmes liés aux défauts de conception du DC10 (avec intervention souterraine de Nixon pour qu’il n’y soit pas remédié, une broutille par comparaison à ce qu’il se passe en France avec Airbus, le tout bien étalé sur le Web). Le premier, qui a décidé de manger le second, devait donc laisser se développer une nouvelle concurrence, rôle qu’Airbus, avec sa filiale Airbus North America Holdings sise aux Etats-Unis, a rempli… d’autant plus facilement que Boeing a laissé faire, sachant les défauts de conception des Airbus successifs depuis l’A320, lancé au milieu des années quatre-vingt. Airbus est un colosse aux pieds d’argile. L’écroulement a peut-être déjà commencé. Et la France continue à s’acharner contre moi, avec tout étalé sur le Web. Quelle magnifique publicité mondiale pour les avions Rantanplan !

Je ne voudrais pas jouer au fanfaron, mais il s’agit peut-être de l’avenir de l’aéronautique française (si tout un pays s’acharne à ce point contre moi, il doit y avoir une raison). Quand on voit qu’Air France est à l’agonie et quand on sait que depuis une trentaine d’années c’est une même équipe qui gère tout l’aérien français (DGAC, BEA, Airbus, Air France) : une poignée de polytechniciens avec à leur tête Pierre-Henri Gourgeon depuis 1988… Quand on sait que les choix de ces gens-là ont toujours été dominés par leur animosité, leurs rancoeurs et même leur haine pour certains à l’égard des pilotes qu’on a muselés au moyen de méthodes bananières et totalitaires (le SNPL a toujours été peu ou prou sous le contrôle de cette petite mafia polytechnicienne soutenue et protégée par les politiques et des réseaux de magistrats corrompus)…

On assiste actuellement à de nouvelles manoeuvres franco-allemandes au sein d’EADS (mais, cette fois, dans la plus grande discrétion, seule La Tribune en a parlé). On entend presque le gouvernement allemand dire “les conneries ça suffit, EADS maintenant c’est nous, gouvernement allemand”. Air France est à l’agonie. La partie française d’Airbus va suivre.

Et les avocats persistent à refuser de me répondre avec des magistrats qui s’enfoncent dans le débile le plus profond.

Update, 6 juin 2012. Pékin et Moscou s’associent pour produire un long-courriers (La Voix de la Russie). Quel pourrait être l’opinion des Chinois et des Russes sur Airbus au vu de ce certraines informations qu’on trouve sur le Web ? Vont-ils réclamer de pouvoir jouer au Grand Jeu-Concours de l’été, malgré l’interdiction qui leur est faite ?

UPDATE, 25 juin 2012. Cette mise à jour est bien tardive. Désolé. Je n’avais pas pensé à en parler ici. Quel est l’avis du nouvel exécutif, au regard de ces quelques faits supplémentaires d’appréciation, avec notamment ce qui concerne le DC10 et ce qu’il est advenu de Douglas et McDonnell, mangés par Boeing ?

Update, 17 juillet 2012. PSA, Airbus… toujours personne pour s’interroger ?

Update, 28 août 2012. Message aux droit-de-l’hommistes. Et, pour faire bon poids, message à la France.

Update, 14 septembre 2012. Au sujet du drame de l’Airbus AF447 Rio-Paris, deux-cent-vingt-huits morts, la catastrophe le plus meutrière ayant frappé la France depuis des décennies, message à Hollande, Ayrault, etc.

Update, 12 octobre 2012. Et ça continue !

Update, 24 octobre 2012. Boeing et les Américains confirment leur maîtrise des technologies en matière d’automatismes, par exemple avec le X-45, avec au moins quinze ans d’avance sur EADS. Dans ces circonstances, pourquoi Boeing persiste-t-il à rester « classique » avec ses avions civils, comme on l’a vu au premier paragraphe de cette page, en tirant publiquement argument ? Ah, suis-je bête ! C’est uniquement pour me faire plaisir (désolé pour l’ironie qui pourrait paraître déplacée et déplaire, mais c’est ce qui me permet de tenir).

Update, 22 décembre 2012. Grave incident sur un Airbus 330, avec les commandes de vol bloquées et recommandations de l’EASA. Silence des médias en France, alors qu’on en a parlé un peu partout (par exemple USA Today). Le silence médiatique restera assourdissant malgré une réaction remarquable parce qu’elle provient du syndicat majoritaire des pilotes français : « Une nouvelle fois, la ‘philosophie’ d’Airbus dont les protections du domaine de vol prennent l’ascendant sur les ordres des pilotes est prise en défaut »… « Il devient de plus en plus évident qu’une solution pour que les pilotes puissent rester maîtres de leur avion en toute circonstance doit être trouvée ». On trouve cela dans trois ou quatre médias, par exemple le Nouvel Obs. Chhtt ! On attend le prochain.

Update, 25 décembre 2012. Chhtt ! Telle est la politique de l’administration française. HMC apporte sur son blog des précisions à ce sujet : blackout et aussi  blackout (suite). Chhtt, on attend le prochain. Tout cela sur ordre de Hollande, Ayrault, Montebourg, Cuvillier et Taubira (il suffit de taper quelques mots clés basiques dans un moteur de recherche pour le constater).

Update, 2 janvier 2013. Une « totale » n’est peut-être pas inutile, d’autant plus qu’elle revient sur un Caracas-Paris d’Air France du 22 juillet 2011 : MORT !

Update, 24 février 2013. La lettre ouverte à François Hollande, dont le lien figure dans l’update précédent, méritait un accompagnement.

Update, 2 mars 2013. Le ministre Arnaud Montebourg sait tout sur tout, ce que tout le monde comprend en quelques minutes, sans aucune connaissance technique, ni juridique (cliquez sur l’image) :

Arnaud Montebourg sait tout sur tout

Cliquez pour explications

Update, 19 mai 2013. Le Drian pas content. Le ministre déclare que « La France à raté le rendez-vous des drones ». Ah ben oui, c’est ballot : les brillants polytechniciens, qui ont la haute main sur l’aéronautique française et qui veulent encore et toujours remplacer les pilotes des avions de ligne par des ordinateurs, alors qu’il devient de plus en plus évident que ce choix est erroné et que les grossiers mensonges organisés par le Syndicat des criminels de la magistrature depuis juin 1988 (crash de Habsheim) n’y peuvent rien, n’ont pas encore remarqué qu’il valait mieux envisager cette pratique dans les missions militaires. Un tel degré de débilité mérite une mention au Guinness (voir ci-dessus le rappel figurant dans l’« update » du 24 octobre 2012, auquel on peut ajouter le X47).

Update, 5 juin 2013. Dans les secteurs d’activité à la fois civile et militaire, surtout dans les industries de pointe, en général le militaire innove, puis le civil « prend ce qu’il y a à prendre ». Dans l’aéronautique, s’agissant de la révolution informatique, EADS et la France ont fait le contraire. Résultat : double faute (et ça commence à faire du bruit, surtout en Allemagne).

Update, 25 juin 2013. Pierre Sparacco, qui se prétend une référence et est souvent considéré ainsi, surtout par ceux qui ne cherchent pas trop à voir la vérité, en arrive à perdre pied en racontant n’importe quoi. Par ailleurs, ceux qui rêvent encore d’avions de ligne sans pilote, toutotomatik et/ou télécommandés du sol (par qui ?), devraient regarder deux vidéos d’une explosion dans un moteur, au décollage.

Update, 27 juin 2013. Dans la série « la France a tout faux depuis trente ans », ça continue. Dans le militaire c’est déjà « officiel, certifié Le Drian ». Dans le civil cela se confirme de plus en plus. Explosion en vol d’un moteur d’un A380 : « L’incident aurait pu conduire l’appareil à s’écraser si les compétences exceptionnelles des pilotes ne leur avaient pas permis de réussir un atterrissage forcé particulièrement délicat, souligne l’Australian Transport Safety Bureau » (Reuters). Ils étaient cinq pilotes dans le cockpit et ce n’était pas n’importe qui. La lecture complète du rapport de l’ATSB, ou celle de son annexe A uniquement, permet de comprendre beaucoup de choses sur la charge de travail. Ceux qui rêvent encore des Airbus toutotomatik plus ou moins télécommandés du sol ou avec la concierge de Bernard Ziegler aux commandes n’ont rien compris. Et ils s’obstinent avec l’A350 !

Update, 29 juin 2013. De mieux en mieux. Airbus lance une campagne de pub : Airbus, l’avionneur qui vend du vent.

Update 6 novembre 2015. J’ai écrit à Hollande et je le prouve : PDF (493 Ko). C’est d’une extrême simplicité à comprendre. La vérité saute aux yeux. J’attends donc une réponse sur l’ensemble du dossier, limpide : PDF (138 Ko). Tout cela est dans les mains de Robert Gelli, directeur des affaires criminelles et des grâces : PDF (92 Ko). Alain Christnacht, directeur de cabinet de Taubira, dispose des mêmes informations.

Update 4 décembre 2015. OUH LA LA ! Crash de l’AirAsia QZ8501 le 28 décembre 2014 : les Indonésiens demandent à Airbus de corriger un défaut de conception affectant les commandes de vol, que je dénonce depuis trente ans et qui a eu pour conséquences plusieurs accidents qui auraient pu être évités, notamment le Rio-Paris. Tout le monde peut comprendre très rapidement. C’est dans un PDF (330 Ko). Et la chasse à l’homme pour m’enfermer continue !

Update 13 février 2016. J’ai à nouveau écrit à Hollande. Le 7 février. C’est dans un PDF (253 Ko) qui mérite, par sécurité, d’être enregistré et sauvegardé (ce qui vaut pour les PDF en cascade qu’on découvrira au fil de la lecture).

Les commentaires sont fermés.